Pèlerinage dans le sillage de Benoît de Nursie et François d'Assise

Un pèlerinage en Italie

Saint Benoît est appelé le patriarche des moines d'Occident. Avec sa sœur Scholastique, il fonda la grande famille bénédictine qui constitua la structure solide sur laquelle put se reconstruire la société au Moyen Age, après la chute de l'Empire romain. La règle qu'il a laissée à la postérité est empreinte d'une grande profondeur spirituelle et d'une profonde humanité. Saint François d'Assise, avec les autres fondateurs des ordres mendiants, voulut sortir la vie religieuse des monastères. La famille franciscaine donna effectivement une impulsion nouvelle à la vie de l'Eglise en répondant aux aspirations des habitants des villes en plein développement à plus de fraternité et à un plus grand respect des pauvres. Ce pèlerinage vous permettra de mieux connaître ces deux grandes familles religieuses.

Quelques points forts :
- un pèlerinage qui remonte à l'origine des ordres bénédictins et franciscains ;
- des rencontres organisées sur place ;
- la visite de l'abbaye bénédictine de Vallombrosa.

Départs Accompagnateur Tarifs TTC par Personne
  • Du 8 au 15 juillet 2017
    8 jours
Dominique JOLY
Inscriptions closes
Légende :
  • inscriptions ouvertes
  • inscriptions sur demande
  • inscriptions closes

Journée 1

Paris / Rome

Paris : accueil à l'aéroport et envol pour Rome sur compagnie régulière.
A l'arrivée, nous nous rendrons directement à l'abbaye de Tre Fontane, lieu supposé de l'exécution de Paul par décapitation. Fondées, selon la tradition, sur le lieu même du martyre de Paul en l'an 67, les trois églises du domaine abbatial auraient été construites sur les sources qui auraient jailli aux lieux où la tête de l'Apôtre aurait rebondi. C'est désormais le lieu de la curie générale des Trappistes, une branche réformée des Bénédictins, qui s'y installèrent en 1867 et redonnèrent vie au lieu abandonné depuis des décennies.
Déjeuner.

L'après-midi, nous irons aux catacombes de Santa Priscilla dont les sœurs bénédictines ont la garde. Les catacombes que l'on a longtemps considéré, à tort, comme servant de cachettes aux chrétiens durant les persécutions, sont tout simplement les antiques cimetières chrétiens de Rome. On en dénombre pas moins de quarante cinq à la fin du IVe siècle. De nombreux fidèles souhaitaient en effet se faire enterrer près des tombes des martyrs de l'époque, autour desquelles on priait et célébrait l'eucharistie.
Dîner et nuit dans une maison religieuse à Rome.

Journée 2

Rome, les abbayes bénédictines de Subiaco et de Farfa, Rieti

(Environ 190 km)
Tôt le matin, nous visiterons l'église de San Benedetto in Piscinula, dont on dit qu'elle aurait été construite sur le lieu où saint Benoit vivait durant ses études à Rome au Ve siècle. L'église renferme d'ailleurs une fresque de Notre-Dame de la Miséricorde devant laquelle saint Benoît aurait prié. L'autre particularité de cette église est de posséder un campanile, le plus petit (quarante-cinq centimètres de diamètre) et également le plus ancien de Rome. Nous gagnerons ensuite Subiaco. C'est ici, à l'aube du VIe siècle, que saint Benoit de Nursie (480-547), qui se retira dans une grotte durant trois ans, établit les fondements de la règle des Bénédictins. Saint Benoit et ses disciples dont sa sœur jumelle Scholastique, fondèrent douze petits monastères dans la région avant de gagner le mont Cassin. Nous visiterons le monastère Sainte-Scholastique qui conserve un majestueux campanile du XIe siècle et plusieurs cloîtres, puis tout à côté, nous verrons le monastère Saint-Benoît, situé à flanc de rocher (visite extérieure uniquement). Enfin, nous évoquerons saint François en allant à la grotte du Sacro Speco où celui-ci embrassa les ronces dans lesquelles s'était roulé Benoît pour les transformer en roses. Ces roses ont servi à guérir de nombreux malades. Nous y verrons également l'un des tous premiers portraits du saint.
Déjeuner.

Nous nous rendrons cet après-midi à Farfa dans laquelle se situe l'abbaye bénédictine qui est l'une des plus célèbres du Moyen Age. A l'époque de sa splendeur, sa renommée s'étendait depuis Latium jusqu'aux Marches. Nous irons ensuite à la découverte du petit village très caractéristique par ses rangées de maison de la même hauteur. Durant la journée, avec la visite de ces deux abbayes bénédictines, nous évoquerons saint Benoit et sa règle, toujours d'actualité, même si au départ elle ne fut écrite, à la lumière de son expérience et de ses tâtonnements, que pour la petite famille monastique rassemblée autour de lui. Ce n'est réellement qu'en 817, sous la pression de Charlemagne, puis de son fils, Louis le Pieux, que le concile des abbés d'Aix-la-Chapelle rendit la règle obligatoire pour tous les monastères de l'Empire. Cette règle repose sur quatre piliers et se veut "une école au service du Seigneur", pour apprendre à aimer.
Nous arriverons à Rieti en fin de journée.
Dîner et nuit à Rieti

Journée 3

Vallée de Rieti, les ermitages de Greccio et de Fonte Colombo

(Environ 40 km)
Nous partirons toute la journée à la découverte des ermitages de la vallée de Rieti. Nous y parlerons de saint François bien sûr, créateur d'un ordre nouveau à une époque charnière que représente l'aube du XIIIe siècle. L'âge d'or des monastères s'estompe et de nouvelles aspirations spirituelles se font entendre. C'est dans ce contexte que François crée l'ordre des Franciscains, nommés "mineurs" c'est à dire "plus petits" pour pouvoir rester toujours proches des plus pauvres. Accroché à un surplomb du rocher et situé à 638 mètres d'altitude, l'ermitage de Greccio rappelle la célébration de Noël de 1223 par François. Il aimait ce lieu signifiant pour lui "riche de pauvreté". La petite grotte, qui servait de chapelle aux frères, fut le théâtre de la crèche vivante que saint François voulut mettre en scène avec les habitants du village, désirant mieux ressentir "l'humilité de l'incarnation". Tout fut préparé comme à Bethléem : l'âne, le bœuf, la mangeoire et le foin. Nous visiterons ensuite l'ermitage primitif, qui a conservé son mobilier d'origine et différentes chapelles. Nous gagnerons Fonte Colombo, dans laquelle saint François écrivit la deuxième règle des frères mineurs en 1223 après avoir jeûné quarante jours. Approuvée par le pape Honorius III, elle est toujours en vigueur de nos jours. Pourtant certains frères, à l'époque, la trouvant trop dure, voulurent l'adoucir, mais la voix du Christ se fit entendre donnant raison à François. On surnomme parfois, pour cette raison, Fonte Colombo le "Sinaï franciscain".
Déjeuner en cours de visite.
Dîner et nuit à Rieti
.

Journée 4

Rieti, Spolète, Assise

(Environ 130 km)
Nous nous rendrons ce matin àSpolète, dominée par la forteresse des papes, construite au XIVe siècle à l'initiative du pape Innocent VI. Ce dernier voulait réaffirmer le contrôle de la papauté sur l'Italie centrale, peu avant le retour permanent des papes d'Avignon à Rome. C'est dans cette cité, ou saint François séjourna quelques temps, qu'il reçu en songe l'idée d'abandonner le projet de combattre avec l'armée de Gauthier de Brienne, qui devait l'aider à acquérir ses titres de noblesse et être adoubé chevalier. De retour à Assise, il abandonnera peu à peu sa vie d'avant pour fréquenter assidûment les chapelles de la région et y prier.Nous verrons, dans la cathédrale, l'autographe du billet à frère Léon, écrit de la main même de saint François. Nous en profiterons pour admirer également de très belles fresques du peintre Filippo Lippi et de son fils qui représentent la vie de la Vierge.
Déjeuner.

L'après-midi nous poursuivrons notre route vers Assise. Peuplée par les Ombriens mille ans avant notre ère puis par les Etrusques et les Romains, la cité s'épanouit dans la splendeur à l'époque de saint François qui participa à son émancipation de la tutelle impériale. Assise est la patrie de saint François et de sainte Claire, sa contemporaine qui a fondé l'ordre religieux des Clarisses. Nous visiterons le couvent Saint-Damien en contrebas du mur d'enceinte de la ville, dont le crucifix de style byzantin reproduit à l'infini, rappelle la parole du Christ à saint François : "va et répare mon Eglise qui, tu le vois, tombe en ruine". Saint François y serait venu soigner ses mains encore ensanglantées des stigmates qu'il reçut et il y composa le Cantique du soleil, chant qui célèbre la vie et la Création. C'est également en ce lieu que Claire se retira avec ses compagnes de l'ordre des Clarisses et qu'elle mourut en 1253. Nous nous rendrons ensuite au monastère de Bose, installé à Assise. Fondée au lendemain du concile Vatican II, cette communauté œcuménique offre un modèle de vie monastique adapté à la sécularisation du XXIe siècle. Aujourd'hui, la communauté est composée de près de quatre-vingts personnes, hommes et femmes, catholiques et protestants, dont cinq prêtres et un pasteur. Des orthodoxes participent également à la vie communautaire.
Dîner et nuit à Assise.

Journée 5

Assise

Nous consacrerons la journée à la visite d'Assise, qui demeure imprégnée du souvenir de saint François, comme en témoignent les nombreux récits de sa vie et de ses miracles. Nous débuterons notre visite par la Piazza del Comune, symbole de l'affranchissement de la féodalité de la cité en 1199 auquel saint François participa. C'est non loin de là que François naquit et passa son enfance et adolescence. Nous gagnerons la cathédrale Saint-Rufin dans laquelle saint François fut baptisé et sainte Claire, en ce jour du dimanche des Rameaux 1212, reçut une branche de rameau de l'évêque et se consacra à Dieu. Nous visiterons ensuite la basilique Sainte-Claire dans laquelle on peut vénérer le corps retrouvé intacte de la sainte et voir le crucifix qui a parlé à saint François.
Déjeuner à Assise.

L'après-midi, nous gagnerons la basilique Sainte-Marie-des-Anges, qui abrite la petite chapelle de la Portioncule. Après l'arrivée des frères dans la région, François, approuvé par le Pape, cherche un lieu de vie. Il s'adresse alors aux bénédictins du mont Subasio qui lui donnent une chapelle isolée dans la campagne, la Portioncule. François va la restaurer et ce lieu deviendra le "berceau" de l'Ordre et le point d'ancrage de la fraternité jusqu'à sa mort. Nous découvrirons d'ailleurs la chapelle du Transitus, cellule dans laquelle François mourut le 3 octobre 1226. Nous poursuivrons notre visite dans "les basiliques" Saint-François : la basilique inférieure, conçue au départ comme une vaste crypte romane, et la basilique supérieure, d'un gothique lumineux avec les fresques de Cimabue et surtout Giotto. Ces dernières forment le Sacro Convento qui apparait comme une immense forteresse. Creusée en 1932 à même le roc, la crypte entoure le tombeau de saint François, déposé en 1230 et découvert en 1818, qui fut l'objet d'une dévotion religieuse particulièrement forte.
Dîner et nuit à Assise.

Journée 6

Assise, les Carceri, Asciano, Arezzo

(Environ 130 km)
Le matin, nous monterons à bord d'un taxi pour rejoindre l'ermitage des Carceri. Le mot Carceri signifie littéralement "prisons". Comme il n'est pas fait allusion ici à des prisonniers au sens pénitentiaire mais à des reclus au sens religieux, la meilleure traduction serait encore "les solitudes". Ce premier ermitage, que saint François fréquenta, est dissimulé dans une combe s'ouvrant dans les flancs du mont Subasio. Près de l'oratoire bénédictin qui existait alors, saint François trouvait refuge pour méditer et prier dans une grotte. Nous marcherons sur ses pas et prendrons également le temps de nous recueillir dans ce lieu de paix pour évoquer la Règle de saint François.
Déjeuner à Assise.

Nous partirons cet après-midi vers Asciano pour visiter le monastère de "Les Celle", très beau couvent capucin où saint François fonda sa première communauté, et où l'on peut voir encore la cellule dans laquelle il vécut. Formé de maisons accrochées à la colline, le couvent conserve l'oratoire primitif des premiers compagnons du saint et, derrière l'autel, la minuscule cellule du "Poverello" qui, après avoir reçu les stigmates, revint sur les lieux. Nous gagnerons le monastère du mont Olivet, dédié à la Vierge Marie. Il fut fondé par la branche des "bénédictins blancs", surnommés olivétains, ainsi car ils portent l'habit blanc, signe de la pureté de vie à laquelle ils aspirent. Cette branche est née au début du XIVe siècle suite à l'appel au désert entendu par trois amis siennois, dont, le fondateur Bernard Tolomei (1272 - 1348).
Nous arriverons à Arezzo en fin de journée.
Dîner et nuit à Arezzo.

Journée 7

Arezzo, l'ermitage de Monte Casale, l'Alverne

(Environ 140 km)
Nous visiterons l'ermitage de Monte Casale où saint François demanda aux frères d'aller porter du pain aux brigands qu'ils avaient auparavant éconduits. Fondé sur les emplacements d'une forteresse qui contrôlait la route du sel, l'ermitage fut utilisé comme hospice pour les pèlerins, puis comme hôpital pour les infirmes pauvres. La présence franciscaine y apparaît dès 1213. Des frères franciscains, capucins, y demeurent toujours. C'est un lieu d'une grande intensité, ouvert sur la plaine et la petite ville de San Sépolcro, dont le cloître est un véritable petit joyau.
Déjeuner à l'Alverne.

L'après-midi sera consacré à la découverte de l'Alverne. Alors que François passait par cette région sauvage de Toscane recherchant un espace de solitude pour la prière, le comte Roland, maître des lieux, lui rendit visite. Connaissant les intentions de saint François et touché intérieurement par un tel exemple de vie pauvre et offerte à Dieu, il lui donna le haut du mont Alverne (1128 mètres d'altitude). Nous visiterons le sanctuaire. Puis nous verrons la chapelle de la Madeleine, dans laquelle Jésus apparut à François se tenant sur une pierre, et la chapelle de la Croix. C'est un lieu impressionnant, très sévère et pourtant d'une grandeur et d'une beauté incomparables. D'énormes rochers abritent de nombreuses grottes, crevasses et cavités propices à l'isolement. La forêt y est inquiétante et en même temps majestueuse. Les orages y sont d'une extrême violence mais la lumière des éclairs sur la Verna force à la contemplation. La prière en ce lieu ne peut être qu'extrêmement tendue vers Dieu. François y viendra en 1214 puis en 1224, où aux alentours de la fête de l'Invention de la Sainte-Croix, il reçoit les stigmates de la Croix. C'est la raison pour laquelle, on a souvent considéré saint François comme un « autre Christ »
Dîner et nuit à l'Alverne.

Journée 8

L'Alverne, le monastère de Camaldoli, l'abbaye de Valombrosa, Florence / Paris

(Environ 90 km)
Le monastère de Camaldoli où nous irons ce matin, est situé non loin de l'Alverne, dans la haute vallée de l'Arno. Berceau de l'ordre des Camaldules (moines d'inspiration bénédictine et érémitique), le monastère fut fondé au XIe siècle par saint Romuald de Ravenne. La route pour y accéder est sinueuse. Nous visiterons l'intérieur du couvent en parcourant tour à tour, la cour à portique du XIe siècle, le petit cloître du XVe siècle et l'église baroque du XVIe siècle. A proximité, nous verrons également la pharmacie du XVe siècle dont les origines remontent au XIe siècle. Les moines y travaillaient les épices et les plantes pour soigner les malades de l'hôpital voisin. Avant d'arriver à Florence, nous nous arrêterons à l'abbaye bénédictine de Vallombrosa qui fut en son temps décrite par Alphonse de Lamartine. Elle fut fondée au XIe siècle par Jean Gualbert, un noble florentin qui voulait créer l'ordre vallombrosain, proche de la règle de saint Benoit. Son aspect actuel date de la fin du XVe siècle.
Déjeuner en cours de visite.
Transfert vers l'aéroport de Florence et envol pour Paris sur compagnie régulière.

Dans la mesure du possible, la célébration de l'Eucharistie est assurée au cours de chaque journée de pèlerinage.

Nota Bene :
Les visites de Norcia et Gascia ont du être remplacées suite au tremblement de terre survenu dans ce périmètre, en novembre 2016. Nous visiterons à la place la très belle abbaye bénédictine de Farfa.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Ce programme comprend :

  • l'accueil et l'assistance à l'aéroport de Paris le jour du départ ;
  • les vols Paris / Rome et Florence / Paris en classe économique et sur vols réguliers ;
  • les taxes aéroports ;
  • les transferts aéroport / hébergement / aéroport ;
  • l'autocar climatisé et de bon confort selon le programme ;
  • l'hébergement en pension complète du déjeuner du premier jour au déjeuner du huitième jour (selon les horaires d'avion) ;
  • la présence d'un accompagnateur spirituel Terre Entière de Paris à Paris ;
  • les services de guides locaux francophones quand nécessaire ;
  • toutes les visites et excursions mentionnées au programme ;
  • les entrées dans les sites, musées et monuments mentionnés au programme ;
  • l'assurance assistance-rapatriement.

Ce programme ne comprend pas :

  • les boissons ;
  • les pourboires aux guides et chauffeurs ;
  • les frais personnels et offrandes ;
  • le port des bagages ;
  • l'assurance annulation - bagages - interruption de séjour ;
  • tout ce qui n'est pas mentionné dans « Ces prix comprennent ».
OFFRE EXCLUSIVE
Chambre à partager
Si vous vous inscrivez seul tout en souhaitant partager votre chambre d'hôtel et si aucun autre voyageur ne peut partager avec vous, Terre Entière a le plaisir de vous offrir le montant du supplément chambre individuelle.

Départ de Province
Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Hôtellerie (classification en normes locales)

  • Arezzo - Minerva 4
    http://www.hotel-minerva.it
  • Assise - Hôtel San Pietro 3
    http://www.hotel-sanpietro.it/
  • La Verna - hébergement religieux ou hôtel 3*
  • Rieti - Cavour 4
    http://www.hotelcavour.net/it/
  • Rome - Villa Montemario (hébergement religieux)
    http://www.villamontemario.com/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire.

Informations pratiques

Italie

Formalités pour les ressortissants français

Une carte d'identité (ou passeport) en cours de validité est nécessaire.
Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de 5 ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée.
Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et au besoin une autorisation du 2e parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Conseils vestimentaires

Nous vous conseillons d'emporter des tenues d'hiver de novembre à mars, et des vêtements plus légers d'avril à octobre. Prévoyez une paire de chaussures confortables : les visites et certains déplacements dans une partie des centres historiques seront effectués à pied. Il est toujours utile d'emporter un chapeau pour les visites en extérieur.
Les Italiens sont très attentifs à l'habillement et ils notent immédiatement les vêtements excentriques ou indécents. Dans les lieux de culte, on impose un code vestimentaire strict : on doit avoir le torse et les épaules couverts, les shorts et les jupes doivent descendre au-dessous du genou.

Santé

Aucune précaution particulière. Il est préférable que les rappels de vaccinations soient à jour et de se prémunir contre les moustiques. Pensez à vous procurer la carte européenne de l'Assurance Maladie si vous deviez recevoir des soins médicaux en Europe.

Change

L'Italie fait partie de la "zone euro". Comme en France, la monnaie est donc l'Euro.

Taxe de séjour

En 2007, l'Italie a décrété une taxe de séjour d'un montant maximum de 5 € par jour, applicable par les municipalités qui le souhaitent. Cette taxe est réinvestie dans les structures et services touristiques.

Horaires d'ouverture

Banques : 8h30 à 12h45 du lundi au vendredi. Magasins : de 8h00 à 13h00 et de 15h30 à 19h30 du lundi au samedi.

Adresses utiles

  • Office national du tourisme italien 23, rue de la Paix 75002 Paris - Tel. 01.42.66.03.96/01.42.66.66.68 - Fax. 01.47.42.19.74
  • Institut culturel italien 50, rue de Varenne 75007 Paris - Tel : 01.44.39.49.39
  • Consulat d'Italie 5, bd Emile Augier 75016 Paris - Tel : 01.45.20.78.22

Pourboires

Au restaurant, il est d'usage de laisser un pourboire quand le service n'est pas compris. Un pourboire correspondant à 10% de la note est considéré comme généreux. Quand un chauffeur de taxi ou un portier d'hôtel s'est montré obligeant, il suffit d'arrondir le coût aux 2 € supérieurs environ.

Téléphone

Pour téléphoner en France vous devez composer le 00 pour sortir du pays, puis le 33 pour la France, suivi des neuf chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Electricité

Les prises italiennes sont alimentées par du courant alternatif 220 volts et acceptent des fiches mâles à deux broches. Mais les fiches italiennes présentent différentes tailles. Par précaution, il convient de se munir d'un adaptateur. Achetez-le avant de partir car vous aurez du mal à en trouver sur place. Dans la plupart des hôtels 3* et plus, les salles de bains sont équipées de prises spéciales pour les rasoirs et sèche-cheveux ; toutefois n'oubliez pas de vérifier le voltage.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ soit par Internet sur le site de la chaîne météo ou de metéo France, soit par téléphone, avec le service Météo Consult, au 3264 (service payant 2,99 € l'appel + coût normal d'une communication depuis votre téléphone).

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Italie

Histoire

  • Histoire de l'Italie, des origines à nos jours - P. Milza, Fayard
  • Histoire de l'Italie , C.Brice, Hatier
  • Les Etrusques, Dominique Briquel, Que sais-je ? PUF
  • Magna Grecia. Les colonies grecques dans l'Italie antique P.G. Guzzo, Gallimard, coll. « Découvertes »
  • La Grande Grèce. Histoire et archéologie - E. Greco - Hachette, coll. « Essais »
  • Histoire de la Rome antique, Yann Le Bohec, Que sais-je ? PUF
  • Histoire de la Rome antique: Les armes et les mots, Lucien Jerphagnon, Fayard/Pluriel
  • Les cités enfouies du Vésuve : Pompéi, Herculanum, Stabies et autres lieux - A. Barbet - Fayard
  • Les empires normands d'Orient, P. Aubé, Tempus Perrin/Poche
  • L'Italie au Moyen-Âge, Ve - XVe siècles - J.P. Delumau - Hachette
  • La République de Venise, Champs Histoire, C. Diehl, Flammarion
  • L'Italie de la Renaissance, un monde en mutation, 1378-1494, C. Bec, I Cloulas, B. Jestaz, A. Tenenti, Fayard
  • La Civilisation de la Renaissance en Italie, J. Burckhardt Ed. Bartillat
  • Histoire de l'Italie du XVIe au XVIIIe siècle, Collectif, Armand Colin
  • Italies, Anthologie des voyageurs français au XVIIIe et XIXe siècles, Y.Hersant, Bouquins, Robert Laffont,
  • Naissance de l'Italie Contemporaine, G. Pécout, Armand Collin
  • L'Italie contemporaine : De 1945 à nos jours, M. Lazar, Fayard

Art

  • L'art romain, François Baratte, RMN, Petits Manuels de l'Ecole du Louvre
  • L'art romain d'Auguste à Constantin, B. Andreae, Picard
  • L'art italien, André Chastel, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La peinture italienne, Carlo Pirovano, Place Des Victoires Eds
  • La peinture italienne du Moyen Âge, Françoise Leroy, Que sais-je? PUF
  • L'Art de la Renaissance Italienne, collectif, Ullmann
  • La Renaissance à Florence : La naissance d'un art nouveau, Richard Turner, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La Renaissance à Venise, Patricia Fortini Brown, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La Renaissance dans les cours italiennes, Alison Cole, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • Renaissance italienne 1460-1500, A. Chastel, Gallimard
  • Le Baroque, Victor-Lucien Tapié, Que sais-je ? PUF
  • La sculpture baroque italienne - Boucher - Thames & Hudson
  • Florence, art et civilisation, Collectif, Place Des Victoires Eds
  • L'art de Rome, Marco Bussagli, Place Des Victoires Eds
  • L'art de Venise, Giandomenico Romanelli (Direction), Place Des Victoires Eds
  • Les jardins des villas italiennes, M. Agnelli, Paris, Albin Michel

Littérature

  • La littérature italienne, François Livi, Christian Bec, Que sais-je ? PUF
  • La Divine Comédie, Dante Alighieri, Flammarion
  • Roland Furieux, L'Arioste, Gallimard
  • La Locandiera. Les rustres Carlo Goldoni, Flammarion
  • Les fiancés, A Manzoni, Gallimard
  • Le guépard, Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Points
  • Voyage en Italie, Goethe, Bartillat
  • Voyages en Italie, Stendhal, Gallimard
  • Le Corricolo. Impressions de voyage à Naples, Alexandre Dumas, Desjonqueres
  • Voyage du Condottiere, A.Suares, Le Livre de poche
  • Les princes de Francalanza, Frederico de Roberto, Points
  • Dictionnaire amoureux de l'Italie, D. Fernandez, Plon
  • Naples en fête, Théâtre, musique et castrats au XVIIIe siècle Patrick Barbier, Grasset
  • La vie silencieuse de Marianna Ucria, Dacia Maraini, Robert Laffont
  • Venise, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, Delphine Gachet et Alessandro Scarsella (dir), collection Bouquins, Robert Laffont

Guides

  • Guides bleus Italie (Rome, Venise, Florence et la Toscane, lacs italiens, Italie du sud )
  • Guides Lonely Planet (Italie, Italie du sud, Les Pouilles, Sicile, Toscane, Naples et la côte amalfitaine, Sardaigne, Rome, Turin, Venise, Milan...)
  • Guides Verts Italie (Italie du sud, du nord, Toscane et Ombrie, Gênes, Sicile, Rome..)

Carte de votre itinéraire et photos

Spolète - Italie
Itinéraire

Ces voyages peuvent également vous intéresser