Itinéraire Rome, merveilles de la foi 

Itinéraire culture et spiritualité dans la Rome chrétienne

Le questionnement sur la chrétienté, ses origines, son rôle mais aussi la connaissance et la compréhension des autres religions sont au cœur de notre nouvelle gamme d'itinéraires culture et spiritualité. Ces circuits sont animés par des conférenciers qui, par leur formation et surtout leur cheminement personnel, vous donneront des clefs pour comprendre les liens entre culture et spiritualité, entre les arts et les religions. Limités à 20 participants, ils s'adressent aux voyageurs en quête de sens et d'altérité.

Cet itinéraire sera accompagné par Marie-Élisabeth Sallé. Diplômée de l'Ecole du Louvre, elle possède une formation liturgique et théologique reçue à l'institution Saint-Thomas-d'Aquin. Conférencière et chargée de cours en institut universitaire en histoire de l'art, elle est assistante à la Maîtrise de la cathédrale de Chartres et présidente d'un ensemble semi-professionnel spécialisé en musique sacrée, l'ensemble Sequentiae. Elle étudie actuellement au conservatoire où elle prépare les prix de direction de chœur et de formation musicale.

Vous serez conviés à une série de promenades dans Rome à la découverte des nombreuses merveilles cachées dans les recoins de la "ville éternelle", et dans lesquelles chaque époque a mis en relief l'inépuisable richesse du mystère chrétien. On connaît les grandes basiliques, mais a-t-on admiré les mosaïques, dignes de Ravenne, de Saint-Clément, de Sainte-Marie-du-Transtevere ou de Sainte-Praxède ? A-t-on pris le temps d'admirer les architectures de lumière de Borromini et du Bernin sur le Quirinal ? Qu'elle soit paléochrétienne ou médiévale, baroque ou classique, la Rome chrétienne demeure le vivier de création artistique à partir duquel s'est répandu l'art chrétien sur le monde.

Quelques points forts :
- un parcours essentiellement sous forme de promenade à pied pour découvrir la Rome chrétienne ;
- une réflexion sur la place de l'art dans l'affirmation de Rome comme capitale de la chrétienté ;
- une visite du palais Barberini et de la nécropole du Vatican (sous réserve).

Départs Accompagnateur Tarifs TTC par Personne
  • Du 5 au 10 juin 2017
    6 jours
Marie-Elisabeth SALLE
Inscriptions closes
Légende :
  • inscriptions ouvertes
  • inscriptions sur demande
  • inscriptions closes

Journée 1

Paris / Rome

Paris : accueil à l'aéroport et envol pour Rome sur compagnie régulière. Arrivée en fin de matinée.
Déjeuner.

L'après-midi, nous nous rendrons à la basilique Saint-Jean-de-Latran, "mère" de toutes les églises. C'est en effet la cathédrale de l'évêque de Rome, c'est à dire du pape, même encore aujourd'hui ; et la première église ouverte au culte après le "triomphe" du christianisme sur le paganisme. C'est sur les ruines d'un palais romain que, vers 320, Constantin le Grand fit construire la basilique initiale et le baptistère. Durant près de dix siècles, les papes vécurent près de la basilique. Ce n'est qu'au retour de la papauté à Rome en 1377, que ceux-ci s'installèrent sur la colline du Vatican. Au fil des siècles, la basilique connut bien des dommages, l'actuel édifice date du XVIIe siècle. C'est l'architecte Borromini qui fut en charge de rebâtir la nef pour le jubilé de 1650. La façade date du XVIIIe siècle. En face, se situe le bâtiment qui abrite le "Saint Escalier" (Scala Santa). Ce dernier est celui qu'aurait gravi le Christ avant sa mort et il aurait été rapporté de Jérusalem par sainte Hélène, mère de Constantin. Il aboutit à la chapelle du Saint des saints qui contient de précieuses reliques (non accessible à ce jour). Non loin, se situe le baptistère de forme octogonal, qui demeura durant plusieurs siècles, l'unique baptistère de Rome. Nous poursuivrons notre découverte à la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem, qui fait partie des sept basiliques de pèlerinage à Rome et abrite les reliques de sainte Hélène.
Dîner et logement à Rome.

Journée 2

Rome, de merveilles en merveilles dans le centre baroque

(Journée sous forme de promenade à pied)
Le matin nous partirons vers la place Navone qui acquit son apparence actuelle au XVIIe siècle bien qu'elle ait conservé sa forme oblongue d'origine. Nous admirerons la fontaine des Quatre-Fleuves du Bernin, qui symbolise les quatre continents connus à cette époque, puis, nous nous rendrons à l'église Sainte-Agnès-en-Agone dont la direction du chantier fut confié à Borromini en 1653. Non loin de la place, nous entrerons dans l'église Sainte-Marie-de-la-Paix dont la façade originale baroque a été réalisée par Pierre de Cortone. A l'intérieur, quelques œuvres de valeur, dont les quatre Sibylles de Raphaël et également le très beau cloître de l'architecte et peintre Renaissance Bramante. L'église Saint-Nicolas-des-Lorrains et ses lumineuses peintures de Corrado Giaquinto réalisées pour le jubilé de 1750, seront notre prochaine étape. Puis nous gagnerons l'église Saint-Louis-des-Français pour y admirer le cycle de saint Matthieu du Caravage. Ces deux dernières églises font partie des Pieux Etablissements de France, au nombre de cinq encore aujourd'hui, et placés sous la tutelle du ministère français des Affaires étrangères. Nous passerons ensuite par l'église Saint-Augustin pour y voir un autre Caravage, La Madone des pèlerins avant de nous arrêter à l'église Saint-Yves-de-la-Sagesse (Sapienza), autre chef-d'œuvre de Borromini et qui possède l'une des plus stupéfiantes coupoles de Rome (visite intérieure sous réserve d'ouverture). La matinée s'achèvera à l'église Sant' Andrea della Valle, un modèle d'art baroque, qui est coiffée d'une somptueuse coupole décorée d'une fresque de Giovanni Lanfranco puis à l'église du Gesù dans laquelle repose le fondateur de la Compagnie de Jésus, saint Ignace, grande figure de la Contre-Réforme.
Déjeuner.

L'après-midi, nous poursuivrons notre visite à l'église Saint-Ignace-de-Loyola, construite tout à côté du Collegio Romano pour permettre, à l'époque, aux étudiants fréquentant l'établissement d'accomplir leurs dévotions. Nous admirerons les très belles voûtes illusionnistes du jésuite Andrea Pozzo puis nous gagnerons le Panthéon, devenu au fil des siècles l'un des symboles de la ville éternelle et l'édifice antique le mieux conservé de Rome. Nous devons sa forme actuelle à l'empereur Hadrien. Il fut converti en temple chrétien en 608 lorsqu'il fut offert au pape Boniface IV. L'église Sainte-Marie-Madeleine, surnommée affectueusement "Maddalena" par les Romains, est dans le pur style baroque rococo romain. Nous la visiterons puis nous verrons la fontaine de Trevi, récemment restaurée et autre symbole de la ville. Nous nous dirigerons ensuite vers la place d'Espagne. Nous nous arrêterons devant le palais de Propaganda Fide, œuvre du Bernin et de Borromini, les deux architectes rivaux. Le bâtiment appartient à l'état du Vatican et, depuis le XVIIe siècle, a pour vocation de répandre le catholicisme dans le monde entier. Nous visiterons la chapelle des Rois mages (sous réserve car le palais est en travaux actuellement). A notre arrivée sur la place d'Espagne, nous prendrons le monumental escalier qui mène à l'église française de la Trinité-des-Monts. Sa construction fut ordonnée par Louis XII.
Dîner et logement à Rome.

Journée 3

Rome : quartier du Trastevere, l'île Tibérine, le forum Boarium et la colline de l'Aventin :

(Journée sous forme de promenade à pied)
Le matin nous irons à la découverte du quartier typique du Trastevere, le long du Tibre. Les origines de ce quartier remontent à la fondation de la ville de Rome. Il s'agissait auparavant d'un territoire étrusque que les Romains occupèrent par la suite. Il demeure l'un des quartiers les plus vivants de Rome avec ses ruelles hors du temps et ses beaux palais de couleur ocre. Nous débuterons notre parcours avec la visite de San Francesco a Ripa du XVIIe siècle qui mérite le détour pour la sculpture en marbre du Bernin : l'Extase de Ludovica Albertoni, une franciscaine devenue "bienheureuse". Non loin, nous verrons la basilique Sainte-Cécile-du-Trastevere dont l'origine remonte au Ve siècle. Elle recèle quelques trésors dont une mosaïque du pape Pascal Ier datant du IXe siècle, une statue de sainte Cécile de Maderno (1600) et enfin un splendide Jugement dernier de Pietro Cavallini (visite sous réserve d'autorisation). Ce dernier étant l'un des plus importants représentants de la peinture romane à Rome. Puis, nous nous rendrons à Sainte-Marie-du-Trastevere, merveilleuse église couverte de mosaïques du XIIe au XIIIe siècle dont une partie furent également exécutées par Pietro Cavallini cité plus haut. Ce fut la première église de Rome dédiée à la vénération de la Vierge. Fondée au IIIe siècle, l'édifice actuel remonte au XIIe siècle dans le style roman. Nous monterons au Tempietto de San Pietro in Montorio, construit par Bramante en 1503. C'est un petit temple commémoratif édifié à l'endroit supposé du martyre de saint Pierre. De là, nous profiterons d'une belle vue sur Rome depuis le Janicule et la fontaine Acqua Paola.
Déjeuner.

Nous redescendrons cet après-midi vers l'île Tibérine où nous évoquerons l'ordre bénédictin en visitant l'église de San Benedetto in Piscinula, dont on dit qu'elle aurait été construite sur le lieu où saint Benoit vivait durant ses études à Rome au Ve siècle. L'église renferme d'ailleurs une fresque de Notre-Dame de la Miséricorde devant laquelle saint Benoît aurait prié. L'autre particularité de cette église est de posséder un campanile, le plus petit (quarante-cinq centimètres de diamètre), et également le plus ancien de Rome. Non loin, à la pointe est de l'île, nous verrons le Ponte Rotto, vestige romain antique qui fut le premier pont en pierre de Rome. Puis, nous atteindrons, sur l'autre rive, la piazza della Bocca della Verità, sur laquelle nous verrons une alliance de styles antique, romain et baroque. Elle correspond plus ou moins à l'ancien forum Boarium (marché aux boeufs) de la Rome antique. Nous verrons tour à tour, le temple d'Hercule, le plus ancien de Rome encore conservé, celui de Portunus, l'arc de Janus, puis l'église Saint-Georges-du-Velabre. Avant l'ascension de la colline de l'Aventin, nous visiterons l'église de Sainte-Marie-Cosmedine, (et la « Bocca della Verità »), érigée dès le VIe siècle par les Grecs. Nous admirerons ses pavements cosmatesques, un style décoratif de mosaïques au sol, unique en son genre. Nous atteindrons la basilique paléochrétienne de Sainte-Sabine avant de profiter d'une promenade jusqu'à la place des chevaliers de Malte dessinée par Piranèse et du jardin des Orangers depuis lequel nous profiterons une vue imprenable sur Rome.
Dîner et logement à Rome.

Journée 4

Rome, une journée au Vatican

La journée sera consacrée à la visite de ce minuscule état de quarante-quatre hectares qu'est le Vatican. Le matin, nous gagnerons la basilique Saint-Pierre. Ce centre de la chrétienté, attire des pèlerins du monde entier émerveillés par la splendeur qui se déploie sous la vaste coupole de Michel-Ange. Ce décor intérieur compose un théâtre fastueux où souffle l'esprit à la fois lyrique et triomphant du baroque. Nous remonterons le cours de l'histoire, du cirque de Caligula où fut martyrisé saint Pierre, à l'édifice actuel, construit au-dessus de la tombe du prince des apôtres. De saint Pierre au pape François, la basilique nous racontera les deux mille ans d'histoire de la Rome des papes. Nous visiterons la nécropole (visite sous réserve d'autorisation) située sous l'actuelle basilique au niveau de la basilique érigée par Constantin au IVe siècle. Les fouilles menées au XXe siècle ont permis de mettre au jour des tombes paléochrétiennes et surtout d'identifier celle de saint Pierre.
Déjeuner.

L'après-midi, nous gagnerons les musées du Vatican qui renferment d'innombrables trésors. Des siècles durant, les papes ont manifesté un grand intérêt pour l'art, en tant que mécènes ou collectionneurs. Toutes les œuvres acquises au fil des siècles sont aujourd'hui réunies au sein de ces musées. Nous découvrirons la pinacothèque qui permet une introduction dans l'univers de la peinture de la Renaissance ; elle présente en particulier des œuvres essentielles de Raphaël. Nous poursuivrons notre visite vers les célèbres chambres que peignit le grand maître pour le pape Jules II au XVIe siècle. Initialement, ces chambres, au nombre de quatre, faisaient partie de l'appartement situé au deuxième étage du palais pontifical. Nous gagnerons enfin les appartements Borgia et la chapelle Sixtine avec son magnifique plafond, œuvre de Michel-Ange.
Dîner et logement à Rome.

Journée 5

Rome, une journée dans les quartiers du Quirinal et de l'Esquilin

(Journée sous forme de promenade à pied)
Ce matin, nous partirons à la découverte de trésors baroques méconnus du Bernin et Borromini dans le quartier du Quirinal. Nous débuterons notre découverte à l'église Saint-Charles-des-Quatre-Fontaines, merveille de blancheur et de clarté réalisée par Borromini. La réalisation du couvent, du cloître et de l'église se prolongea sa vie durant, la communauté commanditaire ayant peu de moyens financiers. Il mourut d'ailleurs avant la fin des travaux. Non loin, nous verrons Saint-André du Quirinal, surnommée "la perle du baroque". Construite pour la Compagnie de Jésus, elle est l'œuvre du Bernin qui la considérait comme sa plus belle réussite architecturale. Nous gagnerons ensuite la piazza Barberini rendue célèbre par la fontaine du Triton, réalisée en 1642 par le même Bernin. A proximité, se situe le palais Barberini ayant appartenu à la famille du pape Urbain VIII. Ce dernier, élu pape en pleine guerre de Trente Ans (1618-1648) fut un mécène avisé et un grand admirateur du Bernin. Nous consacrerons la visite du palais plus particulièrement à la découverte du grand salon et son plafond "des abeilles", chef-d'œuvre réalisé par Pierre de Cortone, et quelques tableaux de la galerie d'art ancien. En fin de matinée, nous nous rendrons à Sainte-Marie-de-la-Victoire pour y admirer l'Extase de sainte Thérèse . L'église doit son nom à la victoire, le 8 novembre 1620, de l'armée catholique du Saint-Empire contre les troupes protestantes de Frédéric V, roi de Bohème.
Déjeuner.

Cet après-midi, nous parcourrons le quartier de l'Esquilin dans lequel nous visiterons la basilique Sainte-Marie-Majeure. Elevée à la gloire de la Vierge Marie au Ve siècle, elle fut consacrée à la suite du concile d'Ephèse (431), qui définit la nature humaine et la nature divine du Christ et par-là même donna le titre de Mère de Dieu, Théotokos, à la Vierge Marie. Puis, nous nous rendrons à la basilique Sainte-Praxède avec son fabuleux décor de mosaïques carolingiennes voulu par Pascal Ier au IXe siècle. Les personnages sont moins expressifs et les couleurs moins nuancées que dans l'église Sainte-Pudentienne que nous verrons ensuite et qui date du IVe siècle, l'occasion d'évoquer l'évolution de l'art de la mosaïque entre ces deux périodes. La journée s'achèvera par la découverte d'une dernière église, Saint-Pierre-aux-Liens qui abrite certainement l'un des chefs-d'œuvres de la sculpture du XVIe siècle, le célèbre Moïse de Michel-Ange qui fait partie du monument funéraire de Jules II.
Dîner et logement à Rome.

Journée 6

Rome, Saint-Clément , Sant Stefano Rotondo, Sainte Marie in Domnica, la colline du Celio, et vol pour Paris

Le matin, nous découvrirons la basilique Saint-Clément qui illustre admirablement l'histoire de la ville et permet de remonter aux origines du christianisme. L'abside est décorée d'une mosaïque qui présente une grande croix ornée de douze colombes incarnant les apôtres, flanquée de part et d'autre de la Vierge Marie et de saint Joseph. Sous la basilique du XIIe siècle se cachent les vestiges d'une basilique du IVe siècle et si l'on descend encore d'un étage, on se retrouve dans une rue au niveau du sol de la Rome antique. Nous visiterons le Mithraeum pour un voyage dans le temps du paganisme initiatique, lorsque le lieu était dédié au culte du dieu Mithra, d'origine indo-iranienne, au salut universel dans le Christ ressuscité. Nous poursuivrons notre promenade dans la Rome secrète des premiers temps chrétiens en nous rendant sur la colline du Célio. Nous y verrons San Stefano Rotondo, église circulaire très pure du Ve siècle qui possède à l'intérieur, des fresques très réalistes du XVIe siècle évoquant trente-quatre scènes de martyrs chrétiens. Non loin, la basilique Santa Maria in Dominica abrite une mosaïque du pape Pascal Ier. Nous terminerons notre promenade dans le quartier en nous arrêtant devant les arcades de l'église de San Giovanni e Paolo, qui se situe tout à côté de l'écrin de verdure qu'est le jardin public de la Villa Celimontana, havre de paix au cœur de Rome.
Déjeuner tardif puis transfert à l'aéroport de Rome et envol pour Paris sur compagnie régulière.

N.B : votre conférencière s'efforcera de proposer, dans la mesure du possible et pour ceux qui le souhaitent, la participation à un office religieux durant le voyage.
Cet itinéraire requiert une bonne forme physique car la quasi totalité des visites dans Rome se feront sous forme de promenade à pied.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Ce programme comprend :

  • l'accueil et l'assistance à l'aéroport de Paris le jour du départ ;
  • les vols réguliers Paris / Rome aller et retour en classe économique ;
  • les taxes aéroport ;
  • les transferts aéroport / hôtel / aéroport ;
  • l'autocar climatisé et de bon confort pour les transferts matin et soir quand nécessaire ;
  • l'hébergement en pension complète du déjeuner du premier jour au déjeuner du sixième jour (selon les horaires d'avion) ;
  • l'accompagnement culturel et spirituel d'un conférencier Terre Entière ;
  • toutes les visites et excursions mentionnées au programme ;
  • les entrées dans les sites, musées et monuments mentionnés au programme ;
  • l'assurance assistance-rapatriement.

Ce programme ne comprend pas :

  • les boissons, pourboires aux guides et chauffeurs, frais personnels ;
  • le port des bagages ;
  • l'assurance annulation - bagages - interruption de séjour ;
  • tout ce qui n'est pas mentionné dans « ces prix comprennent ».
OFFRE EXCLUSIVE
Chambre à partager
Si vous vous inscrivez seul tout en souhaitant partager votre chambre d'hôtel et si aucun autre voyageur ne peut partager avec vous, Terre Entière a le plaisir de vous offrir le montant du supplément chambre individuelle.

Départ de Province
Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Hôtellerie (classification en normes locales)

  • Rome - Hôtel Medici 3
    http://www.hotelmedici.com/en/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire.

Informations pratiques

Italie

Formalités pour les ressortissants français

Une carte d'identité (ou passeport) en cours de validité est nécessaire.
Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de 5 ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée.
Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et au besoin une autorisation du 2e parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Conseils vestimentaires

Nous vous conseillons d'emporter des tenues d'hiver de novembre à mars, et des vêtements plus légers d'avril à octobre. Prévoyez une paire de chaussures confortables : les visites et certains déplacements dans une partie des centres historiques seront effectués à pied. Il est toujours utile d'emporter un chapeau pour les visites en extérieur.
Les Italiens sont très attentifs à l'habillement et ils notent immédiatement les vêtements excentriques ou indécents. Dans les lieux de culte, on impose un code vestimentaire strict : on doit avoir le torse et les épaules couverts, les shorts et les jupes doivent descendre au-dessous du genou.

Santé

Aucune précaution particulière. Il est préférable que les rappels de vaccinations soient à jour et de se prémunir contre les moustiques. Pensez à vous procurer la carte européenne de l'Assurance Maladie si vous deviez recevoir des soins médicaux en Europe.

Change

L'Italie fait partie de la "zone euro". Comme en France, la monnaie est donc l'Euro.

Taxe de séjour

En 2007, l'Italie a décrété une taxe de séjour d'un montant maximum de 5 € par jour, applicable par les municipalités qui le souhaitent. Cette taxe est réinvestie dans les structures et services touristiques.

Horaires d'ouverture

Banques : 8h30 à 12h45 du lundi au vendredi. Magasins : de 8h00 à 13h00 et de 15h30 à 19h30 du lundi au samedi.

Adresses utiles

  • Office national du tourisme italien 23, rue de la Paix 75002 Paris - Tel. 01.42.66.03.96/01.42.66.66.68 - Fax. 01.47.42.19.74
  • Institut culturel italien 50, rue de Varenne 75007 Paris - Tel : 01.44.39.49.39
  • Consulat d'Italie 5, bd Emile Augier 75016 Paris - Tel : 01.45.20.78.22

Pourboires

Au restaurant, il est d'usage de laisser un pourboire quand le service n'est pas compris. Un pourboire correspondant à 10% de la note est considéré comme généreux. Quand un chauffeur de taxi ou un portier d'hôtel s'est montré obligeant, il suffit d'arrondir le coût aux 2 € supérieurs environ.

Téléphone

Pour téléphoner en France vous devez composer le 00 pour sortir du pays, puis le 33 pour la France, suivi des neuf chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Electricité

Les prises italiennes sont alimentées par du courant alternatif 220 volts et acceptent des fiches mâles à deux broches. Mais les fiches italiennes présentent différentes tailles. Par précaution, il convient de se munir d'un adaptateur. Achetez-le avant de partir car vous aurez du mal à en trouver sur place. Dans la plupart des hôtels 3* et plus, les salles de bains sont équipées de prises spéciales pour les rasoirs et sèche-cheveux ; toutefois n'oubliez pas de vérifier le voltage.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ soit par Internet sur le site de la chaîne météo ou de metéo France, soit par téléphone, avec le service Météo Consult, au 3264 (service payant 2,99 € l'appel + coût normal d'une communication depuis votre téléphone).

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Italie

Histoire

  • Histoire de l'Italie, des origines à nos jours - P. Milza, Fayard
  • Histoire de l'Italie , C.Brice, Hatier
  • Les Etrusques, Dominique Briquel, Que sais-je ? PUF
  • Magna Grecia. Les colonies grecques dans l'Italie antique P.G. Guzzo, Gallimard, coll. « Découvertes »
  • La Grande Grèce. Histoire et archéologie - E. Greco - Hachette, coll. « Essais »
  • Histoire de la Rome antique, Yann Le Bohec, Que sais-je ? PUF
  • Histoire de la Rome antique: Les armes et les mots, Lucien Jerphagnon, Fayard/Pluriel
  • Les cités enfouies du Vésuve : Pompéi, Herculanum, Stabies et autres lieux - A. Barbet - Fayard
  • Les empires normands d'Orient, P. Aubé, Tempus Perrin/Poche
  • L'Italie au Moyen-Âge, Ve - XVe siècles - J.P. Delumau - Hachette
  • La République de Venise, Champs Histoire, C. Diehl, Flammarion
  • L'Italie de la Renaissance, un monde en mutation, 1378-1494, C. Bec, I Cloulas, B. Jestaz, A. Tenenti, Fayard
  • La Civilisation de la Renaissance en Italie, J. Burckhardt Ed. Bartillat
  • Histoire de l'Italie du XVIe au XVIIIe siècle, Collectif, Armand Colin
  • Italies, Anthologie des voyageurs français au XVIIIe et XIXe siècles, Y.Hersant, Bouquins, Robert Laffont,
  • Naissance de l'Italie Contemporaine, G. Pécout, Armand Collin
  • L'Italie contemporaine : De 1945 à nos jours, M. Lazar, Fayard

Art

  • L'art romain, François Baratte, RMN, Petits Manuels de l'Ecole du Louvre
  • L'art romain d'Auguste à Constantin, B. Andreae, Picard
  • L'art italien, André Chastel, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La peinture italienne, Carlo Pirovano, Place Des Victoires Eds
  • La peinture italienne du Moyen Âge, Françoise Leroy, Que sais-je? PUF
  • L'Art de la Renaissance Italienne, collectif, Ullmann
  • La Renaissance à Florence : La naissance d'un art nouveau, Richard Turner, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La Renaissance à Venise, Patricia Fortini Brown, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • La Renaissance dans les cours italiennes, Alison Cole, coll. Tout l'Art, Flammarion
  • Renaissance italienne 1460-1500, A. Chastel, Gallimard
  • Le Baroque, Victor-Lucien Tapié, Que sais-je ? PUF
  • La sculpture baroque italienne - Boucher - Thames & Hudson
  • Florence, art et civilisation, Collectif, Place Des Victoires Eds
  • L'art de Rome, Marco Bussagli, Place Des Victoires Eds
  • L'art de Venise, Giandomenico Romanelli (Direction), Place Des Victoires Eds
  • Les jardins des villas italiennes, M. Agnelli, Paris, Albin Michel

Littérature

  • La littérature italienne, François Livi, Christian Bec, Que sais-je ? PUF
  • La Divine Comédie, Dante Alighieri, Flammarion
  • Roland Furieux, L'Arioste, Gallimard
  • La Locandiera. Les rustres Carlo Goldoni, Flammarion
  • Les fiancés, A Manzoni, Gallimard
  • Le guépard, Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Points
  • Voyage en Italie, Goethe, Bartillat
  • Voyages en Italie, Stendhal, Gallimard
  • Le Corricolo. Impressions de voyage à Naples, Alexandre Dumas, Desjonqueres
  • Voyage du Condottiere, A.Suares, Le Livre de poche
  • Les princes de Francalanza, Frederico de Roberto, Points
  • Dictionnaire amoureux de l'Italie, D. Fernandez, Plon
  • Naples en fête, Théâtre, musique et castrats au XVIIIe siècle Patrick Barbier, Grasset
  • La vie silencieuse de Marianna Ucria, Dacia Maraini, Robert Laffont
  • Venise, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, Delphine Gachet et Alessandro Scarsella (dir), collection Bouquins, Robert Laffont

Guides

  • Guides bleus Italie (Rome, Venise, Florence et la Toscane, lacs italiens, Italie du sud )
  • Guides Lonely Planet (Italie, Italie du sud, Les Pouilles, Sicile, Toscane, Naples et la côte amalfitaine, Sardaigne, Rome, Turin, Venise, Milan...)
  • Guides Verts Italie (Italie du sud, du nord, Toscane et Ombrie, Gênes, Sicile, Rome..)

Carte de votre itinéraire et photos

Ces voyages peuvent également vous intéresser